Logiciels : au service du praticien…

Logiciel médical.

Lorsque le logiciel médical et les nouvelles technologies mettent en place des partenariats, des outils nouveaux, des connections, l’important n’est pas le « quoi ? », ni le « comment ? » mais le « pourquoi ? ». Ce qui doit intéresser l’opérateur, le concepteur logiciel médical réside dans la question de savoir ce en quoi le praticien, ceux qui travaillent avec lui et ceux qu’il soigne bénéficient de ses services. 

Ophtalmologie : la question de la surcharge.

Dans le cas des ophtalmologistes, l’une des problématiques récurrentes se situe dans la façon de bien gérer l’accueil des patients, sans perte de temps mais aussi sans précipitation. Sachant que souvent les rendez-vous en ophtalmologie se prennent longtemps à l’avance, le cabinet d’ophtalmologie doit, à la fois s’organiser pour conserver un rythme et satisfaire un patient qui a besoin d’être accueilli avec bienveillance et rigueur.

Les possibilités offertes par les connexions entre logiciel métier et  un intégrateur de facturation, la possibilité de lecture des cartes vital avec intégration dans le logiciel métier, l’intégration des cotations des orthoptistes salariés, les accès direct aux informations d’encaissement ou d’historique des remboursements sont autant d’éléments qui réduisent les demandes aux patients, qui réduisent le nombre de clics, qui simplifient le travail des équipes, qui supprime des tâchent chronophages…

Pourquoi s’en priver ?

Le « pourquoi » de Med’Oc SV et de ses partenariats est là : l’outil n’est pas là pour faire briller la technologie mais pour améliorer la vie du cabinet. Pourquoi donc s’en priver ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn