L’impact de l’administratif sur le médecin.

Les médecins consacrent beaucoup de temps à leur métier, en moyenne, selon diverses études entre 45 et 50 heures… Pour autant, il ne s’agit pas toujours de missions spécifiquement médicales, en effet, sur ce temps de travail, même avec l’aide d’outils informatiques et de personnels complémentaires, le temps administratif reste important.

Ce temps, les médecins dans leur ensemble estiment qu’il ne va pas diminuer, une partie importante d’entre eux – plus de 80%- considère que ce temps « administratif » est pesant et constitue un impact négatif. Pire, parmi les médecins certains estiment que ce temps joue sur leur moral et leur goût du métier.

La bonne orientation du logiciel médical.

Tout doit donc être conçu dans un logiciel médical, qu’il s’agisse d’un cabinet médical, d’une maison médicale de garde ou encore d’un contexte hospitalier pour simplifier, réduire, faciliter la gestion de ces tâches dont 26% est consacré à la gestion des rendez-vous et de comptes rendus, plus de 20% à la tenue des dossiers patients et près de 25% aux dossiers non médicaux. Le rôle d’un logiciel médical et des concepteurs/vendeurs de logiciels est donc d’aller dans ce sens. Cela ne concerne pas seulement le logiciel en lui-même mais aussi le service qui l’accompagne. Le logiciel doit être un outil pratique, ses interfaces, ses fonctionnalités, ses passerelles etc…doivent être orientés vers le service du médecin : simplicité de prise en main, rapidité d’utilisation et…réponses rapides de la hot line en cas de souci. Ici rien ne remplace l’intervention d’une compétence au plus proche du médecin et du concepteur. C’est la philosophie de Med’Oc : rester proche de ses praticiens client, réfléchir à ce qui leur simplifie le travail médical, leur répondre vite en cas de besoin avec des collaborateurs qui sont surplace et qui ont participé à l’élaboration de du logiciel.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn