Le logiciel MED’OC, est -et sera- à l’heure au rendez-vous du SEGUR de la santé.

Le logiciel Med'Oc a -entre autres- obtenu les agréments Addendum 8 (facturation Sesam-vitale) et ApCV (Appli carte vitale) par le CNDA en Janvier 2022, MED’OC, est parfaitement à l’heure au rendez-vous du Ségur. 

MED’OC (toujours) à l’heure du SEGUR Santé 2022 et au service des médecins. 

Le logiciel Med’Oc a -entre autres- obtenu les agréments Addendum 8 (facturation Sesam-vitale) et ApCV (Appli carte vitale) par le CNDA en Janvier 2022, MED’OC, est parfaitement à l’heure au rendez-vous du Ségur santé 2022. 

Un travail en lien avec la consultation gouvernementale de 2020 et débouchant aujourd’hui sur un plan d’investissement aidant financièrement les médecins dans l’usage des outils numériques. 

L’utilisation d’un logiciel « référencé Ségur » devient, en 2022, indispensable pour remplir les obligations en matière de numérique de santé.

Les aides destinées aux médecins (plan d’investissement gouvernemental) sont données par un arrêté qui fixe un certain nombre de conditions.  

L’avenant 9, signé en 2021, doit accompagner financièrement les médecins pour utiliser les outils numériques.

Dès 2023, l’utilisation d’un logiciel de gestion de cabinet « référencé Ségur » comme le sera MED’OC, devient un prérequis conditionnant le versement de l’intégralité du forfait structure :

  • Volet un du forfait structure 2023 (2800 euros) et 
  • Volet deux de ce forfait structure (environ 2000 euros) liées à l’atteinte des objectifs des usages numériques.

MED’OC logiciel référencé Ségur Santé facilite (nous vous expliquerons comment vous accompagner dans notre prochaine publication/lettre) l’aide pour les médecins qui exercent en cabinet ou en maison médicale mais d’abord un rappel de ce qu’est le Ségur de la santé et ses objectifs… 

Qu’est-ce que LE SEGUR DE LA SANTE ? Quels sont les objectifs ? 

En 2020 le ministère de la santé située avenue de Ségur à Paris -d’où son nom- a organisé le SEGUR de la Santé. 

Il s’agissait de mettre en place une grande consultation des acteurs système de santé français et des partenaires sociaux pour présenter, à partir de retours d’expérience, de témoignages, de concertations un plan .d’investissement et bâtir les fondations d’un système de santé « plus moderne (…), plus innovant plus souple et plus à l’écoute de ses professionnels, des usagers et des territoires avec des solutions fortes et concrètes » (cf communiqué ministériel). 

Sur le plan numérique l’ambition était de généraliser un partage sûr, fluide, des données de santé entre les acteurs professionnels et les usagers afin d’assurer un meilleur accompagnement et de meilleurs soins. 

Le plan s’accompagnait d’un projet d’investissement de 2 milliards d’euros afin de soutenir le développement du numérique de santé dans le pays. Ainsi préparé en 2020, le Ségur de la santé actif en 2022, c’est 2 milliards d’investissements avec des aides pour favoriser l’équipement des professionnels et l’objectif de 250 millions de documents médicaux échangés par an, d’ici fin 2023.

Dans le cadre du Ségur numérique, les médecins peuvent s’équiper sans frais de logiciels compatibles avec Mon espace santé, accessible à tous les Français dès le 7 février 2022, et se mettre ainsi en conformité avec leurs obligations réglementaires. 

Dans ce cadre, le Ségur « Médecin de ville » s’adresse aux médecins de ville généralistes ou spécialistes en cabinet libéral et en structure d’exercice coordonné (maisons de santé, Centres de santé…)

MED’OC référencé SEGUR SANTE : quels buts ? 

Pour ces médecins de ville, la mise à niveau du logiciel de gestion de cabinet qui doit aller vers une version « référencée Ségur » est prise en charge par l’État. 

L’objectif est d’obtenir une ergonomie simplifiée pour utiliser/engager/favoriser :

  • La Messagerie sécurisée de santé (MSS), 
  • Le DMP des patients, 
  • Le rapprochement automatique des documents médicaux dans le dossier patient avec l’identité nationale de santé (INSI)
  • Une simplification de la construction du volet de synthèse médicale (saisie des diagnostics et des médicaments).
  • Des échanges facilités et sécurisés avec l’hôpital et les autres professionnels de santé.
  • La portabilité améliorée des données, permettant de récupérer plus facilement les documents de santé du dossier patient (Décret du 8 octobre 2019).

Vous souhaitez plus d’infos ? Contactez-nous ici

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn